Pisco Sour

Pisco Sour

Se consomme frais en apéritif ou en digestif (22°)

Technique :

Au Shaker

Type de verre :

Verre à Cocktail

Décoration :

  • 1 rondelle de Citron vert

Ingrédients :

  • 4 cl de Pisco
  • Quelques gouttes d’Angostura
  • 1 cl de Jus de Citrons verts
  • 1 cl de Sirop de sucre de Canne
  • 1 Blanc d’œufs

Elaboration :

  1. Rafraîchissez votre verre en le remplissant de glaçons.
  2. Remplissez au 2/3 de glaçons, la grande timbale du shaker.
  3. Versez dans la petite timbale du shaker, tous les ingrédients composant le cocktail en respectant les quantités de la recette.
  4. Avec l’aide de la passoire à glaçons maintenez les glaçons dans la grande timbale, puis retournez celle-ci et égouttez l’eau résiduelle des glaçons.
  5. Fermez le shaker et secouer vivement pendant 6 à 10 secondes.
  6. Videz le verre des glaçons et égouttez l’excédent d’eau.
  7. Versez le mélange dans le verre en le filtrant avec l’aide de la passoire à glaçons.

Histoire :

Très prisée en Bolivie, c’est surtout la seule recette nationale et traditionnelle du Pérou et du Chili, pays tout deux producteurs de pisco. Au Pérou, le premier samedi de février est même le jour national du Pisco Sour.

Dans la ville de “Pisco”, les raisins sont de qualité excellente, très juteuse et très sucrés. L’eau-de-vie commune est appelée eau-de-vie de Pisco parce qu’elle est embarquée dans le port de “Pisco”, qui est aussi le port principal qui servaient aux envois d’expédition vers l’Espagne. Le Pisco devient vite une boisson très prisée. En 1872, Elliot Stubb, marin anglais d’un voilier appelé “Sunshine”, souhaite ouvrir un bar. Dans le bar qu’il établit, il expérimente beaucoup de cocktails et l’ingrédient fondamental pour ses expérimentations était le “limon de pica”, un petit citron vert qui poussait dans le coin.

Un beau jour de 1877, Stubb mélange le jus de ce citron avec du pisco en ajoutant une bonne dose de sucre. Fasciné par le résultat délicieux, il en fait la spécialité de la maison et l’appelle Pisco Sour (Pisco aigre). Le bar ferma en 1879, juste avant la Guerre du Pacifique qui opposait le Chili au Pérou et à la Bolivie, Difficile à dire, donc, si le Pisco Sour est chilien ou péruvien tellement la politique était instable à ce moment-là, mais dans tous les cas, la diffusion du “Pisco Sour” continua dans les clubs et bars de tout le port d’Iquique et au-delà. Dans les années 1920, le barman du “Bar Morris” (Calle Boza 847) à Lima (Pérou), améliore la recette en ajoutant un blanc d’oeuf.

Quelques années plus tard, à quelques pas de là, le quasi centenaire Hôtel Maury, améliore définitivement la recette en modifiant les différents dosages. La recette, déclarée parfaite par tous ceux qui y goutent, devient une boisson incontournable.

Pendant l’année 1988, les autorités péruviennes déclarèrent le pisco comme faisant partie du patrimoine culturel du pays. Beaucoup de personnes aiment ajouter un peu d’angostura. Vous pouvez, mais ne modifiez pas de trop la recette, le pisco sour est une haute technologie de précision, et comme tout outil de précision, il doit être utilisé avec précaution. Consommez-le aussi avec précaution car il monte vite à la tête.

L’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Cocktails associés