Manhattan

Manhattan

Se consomme frais en apéritif ou en digestif (27°)

Technique :

Au verre à mélange

Type de verre :

Verre à Cocktail

Décoration :

  • 2 Cerises à l’eau de vie

Ingrédients :

  • Quelques gouttes d’Angostura
  • 2 cl de vermouth rouge
  • 5 cl de Rye Whiskey (Whiskey canadien)

Elaboration :

  1. Rafraîchissez votre verre en le remplissant de glaçons.
  2. Remplissez au 2/3 de glaçons le verre à mélange, remuez les glaçons avec l’aide de la cuillère à mélange, puis avec la passoire retenez les glaçons et videz l’eau résiduelle du verre à mélange.
  3. Versez tous les ingrédients dans le verre à mélange en respectant les quantités de la recette.
  4. Remuez le mélange avec l’aide de la grande cuillère pendant environ 7 à 8 secondes.
  5. Videz le verre des glaçons et égouttez l’excédent d’eau.
  6. Versez le mélange dans le verre en le filtrant avec l’aide de la passoire à glaçons.

Histoire :

Créé en 1874. Un des rares cocktails qui arrive à marier parfaitement le whisky avec un autre alcool, le martini ici

On admet généralement que le tout premier Manhattan fut préparé en 1874 au Manhattan Club de New York à l’occasion d’une fête donnée pour l’élection du gouverneur William J. Tilden. La mère de Winston Churchill était l’hôte de la “party”, et un barman (dont le nom a été perdu) inventa le cocktail durant la soirée, le baptisant d’après le club qui l’employait.

Mais il faut noter qu’il existe une autre version de l’histoire, située elle dans les années 1885-90.

Celle-ci voudrait qu’un juge de la Cour Suprême, Charles Henry Truax, ait demandé à un barman du Manhattan Club de lui préparer un nouveau cocktail, car son médecin lui avait conseillé d’abandonner le Martini, qui le faisait grossir…

Impossible de trancher entre ses deux versions, donc choisissez celle qui vous agrée. Bien que certaines personnes demandent le Manhattan Au shaker, nous maintenons qu’il ne doit absolument être préparé qu’au verre à mélange. Comme de bien entendu, le mélange doit s’effectuer selon la méthode traditionnelle c’est à dire non pas en tournant la cuillère mais en opérant un mouvement rapide de haut en bas. C’est primordial. Comme d’autres grands classiques, le Manhattan connaît plusieurs variantes.

L’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Cocktails associés